Le rap se mettrait-il au vert ?

hip hop vert cc latejapride

En écoutant un bon vieux Dr Dre, je me suis dit qu'il était dommage que le sens du rythme et du phrasé des rappeurs véhicule le plus souvent des idées consuméristes, pas toujours féministes ni écologiques. Comme dirait un rédacteur de l'excellent Treehugger, "dans le Hip Hop, on entend plus souvent parler de fumer des arbres plutôt que de les sauver" ! J'ajouterais qu'en général dans le rap, le vert est la couleur du dollar et non de l'écologie ;)

Fort heureusement, ce n'est pas toujours le cas ! La preuve en 7 exemples :

Assassin voulait sauver la planète

En 1992, le groupe Assassin est préoccupé par l'environnement. Dans le morceau "l'écologie : sauvons la planète" sont abordés les thèmes de la couche d'ozone, de la déforestation, de la biodiversité et du nucléaire :

Assassin, groupe formé en 1985, était décidément précurseur à bien des égards !

"Trees are dyin'!"

Live from L.A., West Coast !!! Dr Octagon vous propose un morceau bien plus dansant, nommé "Trees". La vidéo est très animée et a été réalisée par MTV. Tout est fait pour plaire aux (très) jeunes :

Aller, je vous "spoile" la fin : "Global warming is for real, but you can save the planet"

Convenient Truths: Climate And Action

Visiblement Dr Octagon a été entendu par des étudiants de Yale qui se sont mis à rapper sur les gestes écolos qu'ils effectuent au sein de leur campus. Et c'est excellent :

rap yale

Génération Déchets

Dans la même veine, mais avec l'accent belge, Damien s'improvise MC à l'école normale de Loverval :

Le gang des Prius

Retour en Californie avec "In My Prius!" un morceau qui parle d'un gang de conducteurs de Prius, la fameuse voiture à motorisation hybride. Le clip reprend les clichés des clips hip hop à grosse tuture, tels que les femmes plus ou moins vêtues, les jantes en alu, et le son à l'arrière :

In My Prius! est l'œuvre de Casual Mafia, un groupe de comiques qui n'est pas sans rappeler les potacheries de The Lonely Island.

Merci, Merci Marvin

Petit retour aux sources et aux années 70 avec "Mercy, Mercy Me (the ecology)", un morceau de Marvin Gaye, un grand monsieur qui a inspiré bon nombre d'artistes hip-hop et rap :

Green P

Vous l'aurez remarqué, il y a peu d'artistes récents dans cette sélection. Mais être écolo dans le rap, ce n'est pas forcément en faire des chansons. Pharrell Williams a par exemple investi dans Bionic Yarn, une marque de vêtements dont le tissu est fait à partir de verre recyclé.

bionic Yarn

Voilà donc une occasion d'illustrer que dans le hip-hop comme dans l'écologie, il n'y a pas que les paroles qui comptent, il y a aussi "l'attitude" ! ;)