Interview de notre responsable dév. durable

logo zegreenweb

L'équipe de Zegreenweb a récemment eu la chance d'interviewer Florence, responsable du développement durable de Ben & Jerry's en France. Si je parle de chance, ce n'est pas parce que cela constitue un privilège en soi - ce n'est pas le genre de la maison ;) - mais plutôt car échanger avec Flo autour d'engagements éco-responsables est passionnant.

Au menu de cette longue interview : du commerce équitable, une agriculture durable, et la lutte contre le réchauffement climatique.

En voici d'ailleurs un extrait dédié à nos engagements pour la préservation de l'environnement. Vous y découvrirez ce qui émet le plus de gaz à effet de serre dans le cycle de vie d'une glace. Je parie que certains seront surpris ;)

Zegreenweb : quelles sont les mesures que vous avez adoptées pour participer à la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), nécessairement élevées dans votre cas dans la mesure où vos produits sont importés d’outre-Atlantique ?

Florence : tout d’abord, il est important de préciser que les glaces vendues en Europe sont fabriquées en Europe [aux Pays-Bas], ce qui permet donc d’optimiser les distances d’approvisionnement.

Plus généralement, le mot d’ordre de Ben & Jerry’s est « réduire, réduire, réduire ! » les émissions de GES tout au long du cycle de vie des glaces.

Pour pouvoir identifier nos actions prioritaires en termes de réduction de rejets polluants, nous avons mesuré l’empreinte carbone d’un pot de glace vendu en Europe et en avons tiré les enseignements suivants :

- La phase du cycle de vie la plus contributrice à l’impact climat de nos glaces est la distribution en points de vente (à plus de 45%), du fait de la réfrigération obligatoire des produits. Les congélateurs sont en effet très énergivores et nécessitent l’utilisation de gaz réfrigérants qui peuvent être de puissants GES, avec un pouvoir de réchauffement global en moyenne 2800 fois plus important que celui du CO2 ;

- La seconde phase la plus contributrice est l’agriculture (à environ 35%), en raison notamment du méthane issu de l’élevage laitier (le méthane a un pouvoir de réchauffement global en moyenne 23 fois plus important que celui du CO2) ;

Nos vaches déjeunent

- La fabrication des glaces et de leurs emballages et leur transport représentent environ 15% des rejets carbone de nos glaces en Europe.

Par conséquent Ben & Jerry’s suit une approche en trois points :

- Utiliser le moins de ressources possible : par exemple, aucun ingrédient n’est transporté par avion et nos congélateurs utilisent de plus en plus des gaz réfrigérants dits « naturels », qui ont un impact très faible sur l’effet de serre, c’est-à-dire souvent des HC comme le propane.

congélateur ben jerry

- Utiliser le plus d’énergies renouvelables possible : par exemple, l’usine européenne fonctionne 100% à l’électricité verte ;

- Compenser la partie restante des émissions de GES en investissant dans des projets d’énergies propres dans les pays en développement (PED). Entre 2007 et 2012, la marque va ainsi investir 1,7 millions d’euros dans l’achat de certificat de compensation d’émissions de gaz à effet de serre.

Pour les plus studieux et les plus éco-responsables d'entre-vous, la suite est chez Zegreenweb. N'hésitez d'ailleurs pas à voter pour nous, à la fin de l'article ;)