L'heure des économies d'énergie

L'article du jour est un peu en retard, car voyez-vous, mon horloge biologeek a bien du mal à se faire à l'heure d'été ! (rhooo l'excuse à 2 boules de glace)

Horloge à dessert !

Mais au fait, pourquoi change-t-on d'heure, 2 fois par an ?

+1 au printemps, -1 à l'automne

Plus jeune, je croyais que ce changement constituait une astuce comptable et énergétique, un peu comme les bénéfices que l'on reporte l'année suivante. Qui sait, pour avoir de tels raisonnements si tôt, j'ai peut être dévoré un livre de compta en le confondant avec un manga...

L'objectif du changement à l'heure d'été est en fait de profiter de la prolongation des jours au printemps. En ajoutant une heure à "l'heure d'hiver" :

  • Le jour se lève plus tard. Que le coq chante à 4h ou à 5h en juin, n'a pas beaucoup d'impact sur notre consommation énergétique, puisqu'en général, nous dormons à ces heures là (sauf ce grand fou).
  • La nuit tombe elle aussi plus tard, ce qui permet d'économiser de l'énergie en soirée lorsque la plupart des ménages sont encore éveillés : et hop moins de dépenses pour éclairer et chauffer la maison !

"L'heure d'été" n'est pas maintenue toute l'année, car en hiver cela décalerait le lever du soleil vers 9h passées. Et partir au travail lorsqu'il fait nuit noire est un peu déprimant, n'est-ce pas ? Alors que sortir prendre un verre en début de soirée ou diner à la nuit tombée est bien plus commun.

L'heure d'été a été instaurée telle que nous la connaissons en 1976 en France, et uniformisée aux 27 pays de l'Union Européenne depuis. Pour en savoir plus, je vous recommande la fiche Wikipedia consacrée à cette mesure.

À noter que le changement d'heure n'est pas du goût de tout le monde, et que des dérèglements du rythme biologique sont constatés chez différentes personnes, dont les enfants (cf plus haut ;)).

Une heure pour la Terre

Parallèlement, plus de 380 villes de 35 pays ont participé, Samedi soir, à une grande fête organisée par le WWF : "une heure pour la Terre".

Dans le but de réaliser des économies d'énergie, les lumières d'édifices publics ont été éteintes. Le Golden Gate de San Francisco, la Sears Tower de Chicago, le Palais Royal de Stockholm ou celui de Copenhague se sont notamment prêtés au jeu. Afin de sensibiliser le maximum de personnes, de grands rassemblements festifs ont eu lieu dans les rues.

Découvrez tout cela en images sur le site du Monde.